NEA BORGEL

ARTPULSION : Regard d'un couple de collectionneurs
Actuellement . 6 . oeuvres

NEA BORGEL

NEA BORGEL
 
 

Nea Borgel dite Nea est une artiste plasticienne née le 30 octobre 1977 à Paris.

Elle travaille d'abord sur la couleur dans le sens d'une recherche de la perception et de l'érotisme en grande partie. Utilisant toutes techniques lui permettant de s'exprimer, son travail passe par le dessin, la peinture, la photo, le pochoir, l'infographie, mais aussi un travail en volume et de récupération d'objets détournés. Exerçant le métier d'artiste par vocation, c'est depuis l'enfance qu'elle s'y perd et s'y retrouve. Et si elle considère que la création est partout, en tout et en chacun de nous, c'est parce que sa démarche créative ne s'applique pas qu'à un support mais qu'elle est toute sa vie, principe qu'elle met en pratique dans ses relations aux autres comme dans sa vie quotidienne. Elle traîne ses baskets alors encore toute jeune dans l'atelier de Marek Rudniki, portraitiste des académiciens et peintre, qui lui transmettra l'amour de la peinture à l'huile et du trait. Après des études d'Arts Plastiques à la Sorbonne, elle travaillera comme infographiste, tour à tour chef d'entreprise et professeur d'Arts Plastiques, elle rencontre Jacques Carelman, créateur des Objets Introuvables qui lui donnera l'envie de donner du volume à sa création. Dans le même temps elle voyage, et découvre l'Italie, l'Espagne, la Turquie, Chypre, Israël, la République Dominicaine, la Tunisie et l'Allemagne. C'est ainsi qu'elle en viendra à exposer à la Japon Expo au Japon une coque d'Iphone spécialement désignée pour l'occasion à la peinture à l'huile. Ainsi, partageant son atelier avec Pascal Foucart, peintre abstrait travaillant sur l'Astronomie, elle s'autorise à s'ouvrir et basculer vers une expression plus abstraite et moins "évidente" et découvre dans le même temps la Physique Quantique et les Archétypes de Jung qui ouvriront son travail à une dimension autre. Explorant toujours différents modes d'expression, elle élaborera les Porno Box, concept de boites de jeux érotiques pour adultes, qu'elle propose au Musée de l'Érotisme à Paris, mais aussi des Lampes intégrées dans des pneus cerclées de peaux de batterie, vouées à être à la fois oeuvre d'art, objet décoratif et instrument de musique. Amoureuse du Street Art - parce qu'elle considère que l'Art doit être à la portée de tous et abordable - elle rencontre Speedy Graphito, Miss TIc, puis s'y frotte et s'y essaye dans le cadre de résidences artistiques multidisciplinaires où elles côtoie de nombreux artistes street art. Elle y rencontrera également Amaury Grisel, photographe amoureux du bondage, qui l'aidera à mettre en lumière ses Porno Box en les photographiant sous leur meilleur angle. Si son travail est alors qualifié par un galeriste Milanais de Post Pop Art, elle refuse de se cloisonner aux seules limites d'un mouvement ou d'une direction, car la création artistique est pour elle avant tout une recherche qui ne doit jamais s'arrêter aux bornes d'une seule découverte. C'est dans ce perpétuel renouvellement qu'elle prend le risque de ne pas être étiquetée quitte à être difficilement identifiable. Son parti pris est celui de la nouveauté, comme le prédestinait son prénom signifiant Nouvelle en grec et tiré d'un livre érotique. Décidée à développer sa création au-delà du seul travail plastique, elle explore actuellement en collaboration avec la Black Box, les possibilités de programmation de ses boites pour adultes, pour en faire de véritables petites mécaniques.


Editing
Accueil
Liste des Artistes
Le BLOG d'ARTPULSION
A propos d'ARTPULSION

DEDALUSWEB

Sitemap

NEA BORGEL